Torn Apart • Déchirés

MARKER 4 • PANNEAU COMMÉMORATIF 4

Overview

“Men were crying for their families and women crying for their children still trapped in burning homes. Some were kneeling in the streets praying to God for help. It was a terrible sight.”
Annie Chapman, Survivor

« Des hommes pleuraient leurs familles disparues et des femmes appelaient leurs enfants toujours coincés dans des maisons en flammes. Certains étaient à genoux dans les rues et imploraient Dieu pour qu’il les aide. C’était une vision d’horreur. »
Annie Chapman, survivante

The Halifax Explosion tore apart families as ruthlessly as it razed homes and schools, leaving a trail of chaos and profound loss in its wake. In a matter of seconds, mothers and fathers lost track of children and children became orphans, while others grew up entirely too fast as their parents recovered in hospital. Even families that remained together were forever changed, left to rebuild with what few pieces of their lives could be salvaged from the wreckage.

L’explosion de Halifax a déchiré des familles aussi impitoyablement qu’elle a rasé les maisons et les écoles, en semant le chaos et en entraînant de lourdes pertes dans son sillage. En l’espace de quelques secondes, mères et pères perdirent toute trace de leurs enfants et nombreux furent les enfants qui devinrent orphelins ou qui grandirent pendant la convalescence de leurs parents à l’hôpital. Même les familles épargnées ont été à jamais marquées, contraintes de se reloger avec les quelques parcelles de leur vie qu’elles purent récupérer dans les décombres.

Richmondschool 208 72
Richmond School after the explosion—Maritime Museum of the Atlantic, M94.5.2

Four school buildings, including the Richmond School, were destroyed when the Mont Blanc exploded—taking the lives of 189 students. Most were still at home eating their breakfast or had left earlier than usual that morning to watch the burning ship in the harbour below.


Quatre établissements scolaires, dont la Richmond School, ont été détruits par l’explosion du Mont-Blanc, faisant 189 victimes parmi des étudiants. La plupart des gens étaient encore chez eux en train de prendre le petit déjeuner ou avaient quitté la maison plus tôt ce matin-là pour regarder le navire en flammes dans le port en contrebas.

Mp207 1 184 217 72
Orphaned babies at YMCA—Maritime Museum of the Atlantic, MP207.1.184.217

Children pulled from wrecked homes were often unable to provide much more than their name, let alone the names of their parents. Identifying infants was especially difficult, and many were never reunited with their families.

Souvent, les enfants extirpés de maisons détruites n’arrivaient guère à fournir davantage que leur nom aux secouristes et encore moins le nom de leurs parents. L’identification des nourrissons fut particulièrement difficile et nombreux furent ceux qui n’ont jamais retrouvé leur famille.

200200046 72
The Protestant Orphanage—Nova Scotia Archives, N-4840

A special Children’s Committee formed on December 11, making every effort to reunite lost children with their parents. In the weeks that followed its members supervised children in hospitals, repaired city orphanages, and sought suitable homes for all those orphaned in the blast.

Un comité spécial d’aide aux enfants fut constitué le 11 décembre afin de tout mettre en œuvre pour que les enfants perdus puissent retrouver leurs parents. Dans les semaines qui ont suivi le désastre, les membres du comité ont pris en charge les enfants hospitalisés, réparé des orphelinats municipaux et ont recherché des foyers adéquats pour tous les enfants devenus orphelins à la suite de la déflagration.

“One of the sights I shall never forget was that of a mother with her two children. She was holding them so tightly that even in death we couldn’t part them. We were ordered to bury them like that.”

Donald Morrison, Soldier
 1971

« L’un des spectacles que je n’oublierai jamais est celui d’une mère avec ses deux enfants. Elle les tenait si fort dans ses bras que, même morts, on ne pas parvint à les séparer. On nous ordonna de les enterrer tels quels. »
Donald Morrison, soldat
 1971